Vol à l'étalage : les commerçants veulent autoriser la sécurité privée à verbaliser les malfrats

Sep 17, 2018Autres formations, Covid, Habitations électriques, Non classé, Secourisme, Sécurité – Sûreté, Sécurité incendie

La Confédération des PME propose que les agents de sécurité des magasins soient assermentés, afin qu’ils puissent arrêter et verbaliser les malfrats.
www.formation cqp ssiap paris Vol à l'étalage : les commerçants veulent autoriser la sécurité privée à verbaliser les malfrats
Ras-le-bol chez les commerçants. Cette année, trois-quarts d’entre eux disent avoir été victimes de vol à l’étalage et dans les rayons en France. Ce type de délinquance, particulièrement constatée pendant l’été, peut coûter jusqu’à 5% du chiffre d’affaires d’un magasin.
Face à ce phénomène, la confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a transmis une demande choc au gouvernement : elle souhaite que les vigiles des magasins et centres commerciaux soient désormais autorisés à dresser des PV.
L’objectif de cette proposition est de limiter le temps de latence entre la constatation d’un vol à l’étalage et la sanction associée. Selon François Asselin, président de la CPME et invité de RTL, sanctionner ces actes d’incivilité permettrait ainsi de “lutter contre le sentiment d’impunité”.
La CPME propose ainsi que des pouvoirs policiers soient délégués à “des agents de sécurité assermentés”. Ces derniers pourraient ainsi arrêter puis verbaliser le malfrat.
 

Les plaintes débouchent souvent sur un non-lieu

Une telle loi impliquerait que les vols ne relèvent plus du pénal, mais du civil. François Asselin estime que cette requalification permettrait en fait de sanctionner davantage : selon lui, même quand l’auteur d’un vol est pris sur le fait et arrêté, la plainte du commerçant en justice débouche souvent sur un non-lieu.
Il faut dissuader, toucher au portefeuille. Sinon, c’est trop facile”, acquiesce de son côté une vendeuse de vêtements pour enfants à La Défense interrogée par RTL. Chaque jour, cette dernière constate des vols, mais ne se rend jamais au commissariat. “Ce pourrait être une contrainte, qui obligerait à se dire ‘la prochaine fois je ne le ferai pas, parce que je n’ai pas les moyens'”, juge-t-elle.
Sources : RTL

Articles relatifs

Dernières Nouvelles

LFI est anti-sécurité privée, et ne veut pas de protection pénale pour les agents ! (Loi sur la sécurité globale)

LFI est anti-sécurité privée Les députés de la France Insoumise , comme Monsieur Jean-luc Mélenchon , Mme Clémentine Autain, M. Alexis Corbière ou encore Mme Danièle Obono ne veulent pas de protection pénale pour les agents de sécurité privée ! En effet, dans le cadre...