fbpx

Incendie à la raffinerie Total de Gonfreville-l’Orcher

Un incendie de pétrole brut s’est déclaré au sein d’une unité de raffinage de l’usine TOTAL, sur la commune de Gonfreville l’Orcher.

Alban Bruneau, le maire de Gonfreville l’Orcher, s’est exprimé en marge du conseil municipal qui se déroulait samedi 14 décembre au matin. Il a expliqué qu’il a été prévenu dès 4 h 20. A 4 h 45, il était sur place, sur le site de Total, ce qui lui a permis de suivre l’action des services de secours internes de l’usine : “J’ai été très attentif à l’évolution de la situation et j’étais prêt à prendre toutes les mesures nécessaires. Un incendie quel qu’il soit est toujours inquiétant. Celui de la raffinerie est sous contrôle. Il n’y a aucun danger, la préfecture m’a apporté des preuves. Pour le moment nous ne connaissons pas l’origine de ce feu qui n’a heureusement fait aucune victime. Si j’étais inquiet, je n’aurais pas maintenu le conseil municipal de ce matin.”

Ce matin à 4 heures un incendie de pétrole brut s’est déclaré au sein d’une unité de raffinage de l’usine TOTAL, sur la commune de Gonfreville l’Orcher, boulevard industriel”, communique la préfecture ce samedi 14 décembre à 10 heures.

Comme l’expliquent les pouvoirs publics, le Plan d’Opération Interne a été déclenché par l’exploitant à 4 h 10.

C’est une pompe servant à faire circuler le pétrole brut au sein de la raffinerie qui a pris feu. L’incendie a généré un dégagement de fumée, s’étendant sur la zone industrielle du port sur le territoire des communes de Sandouville, Rogerville, d’Oudalle, Gonfreville-l’Orcher et Saint Vigor d’Ymonville.

“Les moyens de l’exploitant de lutte contre l’incendie ont été déployés, assistés d’une équipe d’évaluation des sapeurs pompiers”, complète la préfecture. Cet événement n’a occasionné aucun blessé, ni entraîné de sur-accident.

La menace de propagation est écartée

La menace de propagation est écartée. Le feu est en voie d’extinction. Des mesures d’évaluation du risque chimique pour les populations (essentiellement les personnels travaillant sur la zone industrielle), réalisées par le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours), n’ont pas fait apparaître d’élément de toxicité (dioxyde de soufre, dioxyde d’azote, hydrogène sulfuré, monoxyde de carbone)

“Pour faciliter la fin des opérations d’extinction, il est recommandé par ailleurs d’éviter durant la matinée le secteur de la route industrielle, conclut le communiqué officiel.

De son côté, le groupe industriel expliquait à 8 h 45 : “A l’heure actuelle, l’intensité de l’incendie qui a démarré à 4 heures sur une des unités de la raffinerie de Normandie est fortement réduite. Le feu est maîtrisé. Il reste des foyers résiduels qui ne sont plus alimentés et l’installation concernée est isolée”.

D’après Total : “Les moyens internes conséquents de la plateforme sont toujours mobilisés. Cet évènement n’a pas occasionné de victime et toutes les personnes présentes sur le site sont en sécurité. Les entreprises avoisinantes ainsi que les mairies ont été informées. Les autorités locales sont mobilisées”.

Une évaluation des conséquences éventuelles de cet incendie est en cours. L’entreprise s’organise pour que “l’arrêt de la plateforme n’ait pas de conséquence sur l’approvisionnement en carburants”.

Alban Bruneau, maire de Gonfreville-L’Orcher : “connaître rapidement la cause”

Le maire de Gonfreville-l’Orcher Alban Bruneau souligne ce samedi matin dans un communiqué : “Au regard de ces informations et de mes propres constatations et échanges sur site, notamment avec le représentant syndical du comité social économique de l’entreprise (ex-délégué syndical) et en lien avec Mme la sous-préfète, il n’a pas été utile de recourir aux différents réseaux d’alerte, en l’absence de tout danger”.

L’élu confirme : “A ce stade, les fumées dégagées par cet incendie (composées de vapeur d’eau et de la combustion d’hydrocarbures) ne sont pas analysées comme toxiques pour la population, la faune, les sols et l’eau. Les résultats de ces analyses seront communiqués par les services de l’Etat. Néanmoins, comme pour tout incendie de cette nature, ce sinistre n’est jamais bon pour l’environnement et appelle à en connaître rapidement la cause”.

Source: le courrier cauchois

Call Now ButtonAppelez-nous !